ressources électroniques

En bibliothèque universitaire, la mise en œuvre de la politique d’acquisition pour le choix des ressources électroniques n’est pas une mince affaire…
Repérer des ressources utiles et pertinentes par rapport aux enseignements et aux publics visés, veiller au respect du pluralisme des savoirs et à la conformité avec le plan de développement des collections, garantir l’équilibre avec les collections existantes, utiliser au mieux le budget alloué aux acquisitions, rester en veille et à la pointe de sa (ou ses) discipline(s) en matière de ressources… Au-delà de ses enjeux «classiques», la  mission d’acquisition se singularise lorsqu’il s’agit des ressources électroniques (et de leurs caractéristiques techniques !).

L’étude des politiques d’acquisition des bibliothèques universitaires et l’analyse des éléments mis en avant par des organismes tels que le Consortium Couperin* ou l’IFLA** nous a permis de recenser les critères cités comme étant importants dans la sélection  des ressources électroniques. Critères à de pas perdre de vue, tant pour les bibliothécaires que pour les éditeurs que nous sommes !
Non exhaustive, la liste que nous proposons en répertorie donc les principaux à travers 3 axes : les critères centrés sur l’usager, les critères purement techniques, les critères plutôt centrés sur la bibliothèque.

Critères liés aux fonctionnalités et aux services centrés sur l’usager

Les possibilités d’accès : sur place, à distance (usages nomades), sur poste réservé
La disponibilité du service : accès 7 jours/7, 24h/24
Des consultations simultanées illimitées pour répondre aux besoins en termes d’usage (comme les examens, les révisions, les exercices en cours)
La fréquence et le contenu des éventuelles mises à jour
La possibilité d’accéder aux archives
L’existence de services d’alertes
L’existence d’un service d’aide en ligne
La mise à disposition de documents concernant l’utilisation de la ressource : présentation, explications, tutoriels…
La qualité et la pertinence des fonctionnalités de recherche  : full text, troncature, thesaurus, facettes, historique de recherche…
La qualité et la pertinence des fonctionnalités de récupération de l’information : impression papier, affichage numérique, envoi par mail…
L’ergonomie générale de l’interface : utilisation intuitive, navigation

Critères techniques, adaptés aux besoins des publics des universités

Les moyens d’authentification proposés  : IP, Reverse-proxy, réseau VPN
La compatibilité et la performance logicielle et matérielle
La possibilité d’intégrer la ressource dans un moteur de recherche fédérée

Critères liés aux bibliothèques, à leurs missions et obligations

Un tarif accessible aux budgets des bibliothèques :
– Des modalités d’acquisition appropriées (abonnements, paiement à l’usage, bouquets)
– Des politiques tarifaires travaillées, négociées (consortium Couperin par exemple)
– Des options d’accès variables selon les besoins (usages uniques ou multiples).
– La possibilité d’acquérir une antériorité à prix réduit
Une proposition de tests gratuits à grande échelle pour valider le choix de la ressource
Une offre de formation pour les personnels de la bibliothèque et/ou pour les usagers
La mise à disposition de documents concernant la signalisation de la ressource
L’accès à un support technique efficace
Une communication facile avec l’éditeur
La fourniture de statistiques d’usages adaptées (Counter…) pour permettre l’évaluation de la ressource
La personnalisation de la ressource/de l’interface : ajouter logo ou autre élément visuel d’identification propre à la bibliothèque
La fourniture d’une licence adaptée encadrant la mise à disposition et les usages de la ressource

*Couperin. Réseau de négociation et d’expertise des ressources documentaires électroniques. https://www.couperin.org/
**IFLA : International Federation of Library Associations (Association internationale des associations et institutions de bibliothèques) https://www.ifla.org/

 

Intéressé(e) par les problématiques liées aux ressources électroniques ? Consultez notre article « Booster les statistiques d’usages des ressources numériques : 4 points à surveiller »

 

 

 

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *