veille

Aujourd’hui nous souhaitons vous parler d’une préoccupation récurrente chez les professionnels en quête d’information stratégique : comment faire sa veille et rechercher efficacement de l’information sur des sources et des contenus disparates ? Nous avons repéré récemment un article très complet sur le sujet dans Netsources, rédigé par Carole Tisserand-Barthole.

Vous connaissez probablement Netsources ? C’est la publication dédiée aux professionnels de l’information, du marketing, de la communication, ainsi qu’aux managers et aux dirigeants d’entreprises qui sont à la recherche d’informations stratégiques. Pour en savoir plus sur cette publication, c’est par ici : https://www.fla-consultants.com/fr/publications-bases-netsources.

Donc, le numéro de mars-avril 2019 de Netsources a retenu toute notre attention. Il est intitulé : « Presse, réseaux sociaux, contenus multimédia, littérature scientifique, données… : rechercher sur des contenus très disparates ». Voici les éléments que nous avons retenus.

La multiplication des supports et applications hébergeant de l’information complique la recherche documentaire. Parallèlement, les éditeurs d’outils de recherche et de veille tentent de répondre à cette problématique en mettant au point des solutions capables de prendre en compte ces différents supports : réseaux sociaux, presse en ligne, multimédia, etc.
L’idée est séduisante ! Cependant, ces tentatives d’amélioration ne doivent pas faire oublier la spécificité des différents types de contenus et de supports. Les informations proposées dans la presse et sur les réseaux sociaux ne sont par exemple pas les mêmes. Au moment de faire sa recherche, le professionnel doit en tenir compte et ne pas se faire piéger par l’outil unique. L’évolution vers des solutions de recherche et de veille plus évoluées nécessite ainsi, de manière paradoxale, plus d’attention de la part des chercheurs et une connaissance accrue de chaque support.

Dans ce contexte, comment organiser sa veille sur des contenus disparates ?

L’article évoque la nécessité de bien connaître les spécificités de chaque type de contenu pour en tirer le meilleur parti. L’avis de Netsources  (que nous partageons !), est de préparer plusieurs stratégies de recherche en amont. Une démarche classique me direz-vous, mais particulièrement essentielle dans le cas de recherches sur des sources disparates. Car avec la disparité des sources, les risques suivants (bien connus des professionnels de l’information) augmentent :

  • Passer à côté d’informations essentielles avec une requête trop restreinte qui ne fonctionnera que sur certains types de sources
  • Etre noyé dans une surabondance d’information non pertinente avec une requête trop large pour tenter de balayer tous les types de sources

Autrement dit, il s’agit de ne pas se laisser séduire par une recherche unifiée qui, de prime abord, paraît faire gagner du temps. Oui mais dans ce cas, comment procéder avec les outils de recherche et de veille qui tendent à promouvoir des corpus toujours plus larges et variés ?
Il s’avère nécessaire d’envisager des méthodes appropriées aux différents types de sources. Car, comme le constate Carole Tisserand-Barthole : « Ne se retrouve-t-on pas finalement à devoir faire des recherches très basiques, voire dégradées car il n’existe pas ou pratiquement pas de dénominateur commun à tous ces contenus ? ».
L’efficacité passe alors par l’élaboration de plusieurs requêtes distinctes grâce à une connaissance précise des sources et de leurs spécificités. L’attention des professionnels doit donc se porter ici, dans l’identification des caractéristiques des sources sélectionnées pour les recherches, par exemple :

  • Ce qu’on y trouve : des données brutes, des vidéos, des brevets, des ouvrages, des articles de presse, des articles académiques, des sites web, des informations juridiques, des posts de réseaux sociaux, des billets de blog, …
  • Les critères possibles à utiliser en recherche : abstract, auteur, éventuelle classification, méta-données, texte intégral, …
  • Le registre de langue et le type de vocabulaire utilisé

Netsources mentionne cette pratique pour les requêtes sur les moteurs de recherche classiques et académiques, sur les plateformes de social media monitoring, sur les plateformes de veille classiques et sur les agrégateurs de presse ainsi que sur les bases de données professionnelles.

Enfin,  Carole Tisserand-Barthole nous rappelle que chaque outil de recherche ayant ses qualités, il est toujours utile d’en utiliser plusieurs pour profiter de leur complémentarité…

 

Source : « Presse, réseaux sociaux, contenus multimédia, littérature scientifique, données… : rechercher sur des contenus très disparates », Carole Tisserand-Barthole, Netsources n° 139, mars-avril 2019

 

 

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *