La presse professionnelle est au service de l’information sur les marchés et les secteurs d’activité.
Créer une étude sectorielle nécessite deux grandes phases de travail : la collecte des données et des informations puis leur analyse. Précisément, il s’agit d’étudier un marché pour en comprendre l’état de santé, en repérer les mutations, les stratégies innovantes et les tendances, enfin en décrypter le jeu concurrentiel. Ainsi les informations recherchées concernent principalement la description du marché (nature, taille, cibles, acteurs), son évolution, le comportement des consommateurs (motivations, attitudes, critères de choix), les caractéristiques des canaux de distribution et enfin l’examen de la concurrence et de sa stratégie.

Puisqu’elles en constituent le socle, les informations collectées tiennent une place primordiale dans la réalisation d’une étude. Et si beaucoup d’informations sont accessibles en apparence, les problématiques inhérentes à leur sélection surgissent toujours, à savoir leur fiabilité, leur pertinence et leur fraîcheur. Dans ce contexte, la presse professionnelle (ou presse sectorielle) est une source particulièrement adaptée et à privilégier.

Des apports essentiels

Créée pour les décideurs et les cadres dirigeants, la presse professionnelle apporte des éléments essentiels et à forte valeur ajoutée pour la réalisation d’études sectorielles de qualité.

  • L’actualité. Les revues professionnelles se font l’écho des dernières nouvelles concernant les secteurs qu’elles couvrent. Elles signalent l’actualité et les derniers chiffres du marché, les tendances de consommation du moment, les dernières innovations, l’évolution de la réglementation, les comptes-rendus des manifestations du secteur (salons, conférences),  les débats et les préoccupations des intervenants. Les articles abordent les questions d’un point de vue actuel. Aussi, ils sont nettement plus à jour que la majorité des autres sources parues sur le même sujet.
  • Une vision concrète du marché. Les revues professionnelles apportent un éclairage concret sur la manière dont les choses se passent en entreprise. Les retours d’expérience et leur analyse par les experts facilitent l’identification des bonnes pratiques sur une problématique similaire à celle du lectorat. Les entretiens, tribunes et autres témoignages des acteurs du secteur offrent un regard réaliste et permettent de connaître leur vision du marché à plus ou moins long terme.
  • La fiabilité des sources. Outil hautement stratégique, l’étude sectorielle s’appuie sur des sources fiables. Les publications professionnelles utilisées dans les études sont sélectionnées car elles répondent à des critères précis. Par exemple, elles émanent d’éditeurs de référence, reconnus par les pairs, traitant les sujets de manière rigoureuse, proposant des informations appropriées à l’objectif poursuivi et adaptées au lectorat.
  • Le repérage des tendances et des mutations. La surveillance et l’analyse de la presse professionnelle, telle que nous l’envisageons chez IndexPresse, apporte un avantage notable en terme de veille économique. En effet, l’analyse quotidienne des publications de multiples secteurs d’activité engendre une base de connaissance solide et transversale. Elle permet notamment de repérer les tendances, les mutations et l’émergence de marchés ou segments de marché en temps réel. En outre, les informations identifiées dans une revue sont parfois utiles à d’autres secteurs, notamment sur des sujets transversaux (sujets de gestion et de management par exemple).

Autrement dit, les revues professionnelles abondent d’informations fraîches, fiables et pertinentes sur les marchés et les entreprises.

A noter : Selon un sondage de l’Ifop réalisé en 2016, la presse professionnelle tend à se faire une place de plus en plus indispensable dans le quotidien des actifs. Elle est le deuxième moyen de s’informer sur leur secteur d’activité ou leur profession, derrière les sites web spécialisés. Parmi les qualités citées : le suivi de l’actualité, la qualité de l’information produite (92 % des interrogés), la crédibilité et la fiabilité (91%). En lire plus sur ce sondage

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *